Patrimoine naturel

Le Rhin et le Canal d’Alsace

A moins de 500 mètres de Schœnau.

« Les Romains définissaient le Rhin comme étant le père de tous les fleuves. Il prend sa source dans les Alpes pour finalement se jeter dans la Mer du Nord. Cette voie de communication ancestrale traverse et permet de relier 6 pays : l’Allemagne, la Suisse, le Liechtenstein, la France, l’Autriche, et les Pays-Bas. Il possède une histoire riche : d’un fleuve irrégulier il a réussi à être domestiqué par la main de l’Homme.

 Peuplé depuis l’époque glaciaire il a subi une forte influence humaine. Les premières civilisations à avoir habité sur les rives du Rhin étaient des chasseurs cueilleurs. Plus tard exploité pour son charbon (la houille), ainsi que pour son bois (le sapin), le Rhin présente une grande importance pour les populations qui vivent autour. Aidant à cultiver les terres en y apportant eau et sédiments il a également contribué à des malheurs : inondations emportant des villages entiers, destruction de récoltes, épidémie de paludisme décimant des populations… Tous ces malheurs ont joué en la faveur du plus grand aménagement du Rhin, entrepris au 19ème siècle. En effet, le Rhin n’avait pas de bras principal, il se subdivisait en plusieurs bras secondaires qui changeaient souvent de cours.

Les premiers travaux de rectification du Rhin (1817-1876) :

Autrefois, les crues du Rhin étaient très dévastatrices dans cette zone. Les inondations étaient fréquentes et le lit du Rhin était mobile, il se déplaçait latéralement au grès des crues. Ces crues étaient liées aux conditions météorologiques.

Schoenau avant les travaux de Tulla

L’ingénieur Johann-Gottfried Tulla présente en 1812 son premier mémoire sur la correction du Rhin.. Pour se faire, il veut réunir tous les bras du Rhin en un seul lit large et profond. 25 boucles du fleuve doivent alors être percées. Le tracé proposé était très rectiligne

Pour atteindre son ambition, il aura besoin de l’appui et du financement du Grand-Duché de Bade. C’est un projet titanesque mais qui voit ses 5 premières percées en 1816. Pas moins de 3 000 ouvriers sont alors nécessaires pour oeuvrer sur chaque phase du projet. L’absence machines et la précarité du matériel de l’époque ne rendent pas la tâche facile, il fallait plusieurs années pour réaliser chaque percée.

En plus de cela, certains villages entiers se révoltèrent par peur de perdre leur lieu de pêche et d’autres par peur de passer du côté français du Rhin. Pour cela, l’armée dut être engagée.

Le but ultime de ce projet était de pouvoir gagner des terres cultivables et réduire l’étalement du fleuve. Les projets de correction du Rhin visaient à enserrer le Rhin dans un lit fixe et rectiligne de 200 à 250 mètres de large. Les objectifs de Tulla étaient de protéger les villages riverains des inondations, assainir les marais, assurer un meilleur écoulement des crues, réaliser un chemin de halage continu et récupérer de nouveaux terrains pour l’agriculture. Les endiguements ont été prévus pour contenir une crue millénaire d’environ 6000 m3/s.

La réalisation du projet de Tulla se concrétisa avec la signature de la convention du 5 avril 1814. Les autres ingénieurs n’étaient pas tous d’accord avec ce projet, et par ailleurs, certains villages entiers se révoltèrent par peur de perdre leur lieu de pêche et d’autres, par peur de passer du côté français du Rhin. Pour cela, l’armée dut être engagée.

Mais les travaux furent finalement réalisés entre 1817 et 1876. En 1825, JG. Tulla écrit un nouveau mémoire sur la rectification du Rhin. Il décèdera en 1828, probablement du paludisme, et ne verra jamais l’achèvement des travaux du Rhin. Mais grâce à lui, le fleuve devient la première voie navigable d’Europe. Sa correction entraina une réduction de 81 km de distance entre Bâle et Worms. 

La canalisation du Rhin (1929-1959) :

Schoenau avant la création du canal d’Alsace (1929)

En raccourcissant la longueur du Rhin de 32 km, la vitesse d’écoulement des eaux a augmenté, ce qui a entrainé un creusement du lit du Rhin. Dans ce secteur la navigation est ainsi devenue presque impossible. Pour palier à ce problème, le canal d’Alsace a été construit entre 1929 et 1959. Ce canal latéral longe le Rhin sur une longueur de 52km.

En créant le canal, le but était de résoudre le problème de la vitesse d’écoulement et de la profondeur des eaux pour rendre la navigation possible entre Strasbourg et Bâle. Le projet a été lancé par la commission centrale pour la navigation du Rhin en avril 1925.

Schoenau après la création du canal d’Alsace

 

Il a été creusé du côté français à seulement quelques centaines de mètres du Rhin. Il mesure environ 50 kilomètres et s’étend de Kembs à Vogelgrun. Nous retrouvons le long de ce canal plusieurs centrales hydroélectriques « en feston » telles que Marckolsheim, Rhinau, Gerstheim et Strasbourg. La partie qui passe devant la commune de Schoenau fait partie d’un feston.

 

Le port de Bâle a vu sa fréquentation déclinée après les premiers travaux de rectification du Rhin car la navigation y était trop dangereuse. Depuis la création du canal, la navigation est de nouveau possible et le port de Bâle est un des plus importants du Rhin.

 

Ce projet a permis de faciliter la navigation sur le Rhin en résolvant le problème de la vitesse d’écoulement ainsi que la profondeur du fleuve.

 

 

Schoenau et le Rhin :

image007Le Rhin longeant la commune Schœnau est appelé Rhin supérieur sur une portion qui s’étend sur 350 km de longueur entre Bâle, en Suisse, et Bingen am Rhein en Allemagne.

 

Les différentes cartes et photographies nous montrent bien l’évolution du Rhin par rapport à la commune de Schoenau. Les plus anciennes cartes présentent un Rhin non rectiligne avec des nombreux bras et îles.

Puis après les travaux de réaménagement, nous retrouvons un fleuve bien droit et toutes les petites îles ont disparues.

image009Sur les photographies et cartes les plus récentes nous pouvons observer l’apparition du Grand Canal d’Alsace. S’il a amélioré la navigation sur le Rhin et protéger les villages des inondations, Il a également engendré la perte de 450 hectares du territoire de la commune de Schoenau. L’île de Schoenau-Rhinau est apparue à la suite de ce nouvel aménagement. 

 

Grandes dates :

  • En 1812, Tulla présente son premier mémoire sur la correction du Rhin.
  • La convention pour l’endiguement du Rhin fut signée le 5 avril 1814.
  • 1816 : Début des travaux de rectification du Rhin.
  • Entre 1817 et 1876 ont eu lieu les travaux d’endiguement du Rhin, menés par Tulla.
  • En 1825, Tulla rédige un mémoire sur les projets qu’il a menés.
  • Le projet de création du canal d’Alsace est lancé en 1925.
  • Le canal d’Alsace a été construit entre 1929 et 1959.